FB_Djef-1

Qu'est ce qui t'inspire?

Ce serait plutôt mon côté existentialiste. Je me pose des questions, j'essaie de voir le monde différemment. J'écris beaucoup sur le voyage, c'est quelque chose qui m'habite de manière intrinsèque.

Puis aussi, mes chansons parlent un peu de ce que c'est de se sentir à côté de la track, un peu en marge d'une société qui nous demande d'être dans la norme. Se sentir vieillir aussi dans une société qui nous correspond plus ou moins.

Parle-nous de tes chansons

Coeur de poterie, c'est une libre rêverie poétique. Pour tous ceux et celles qui, bien que fragiles, tombent et se relèvent en disant "Même pas mal".

Mon amante ressemble à une chanson d'amour, mais c'est surtout un éloge à la liberté. Une ode à la vie et à l'amour fougueux.

Les lilas, l'expression "on n'a pu vingt ans" prend toujours son sens un jour ou l'autre. Les Lilas est une rétrospective de mes dix dernières années et des personnes importantes qu'on perd de vue parfois.

As-tu un rituel d'écriture?

J'ai des phases d'inspiration et des phases de travail. Ce n'est pas toujours évident parce qu'on ne choisit pas nécessairement quand l'inspiration vient! J'aime trouver des techniques pour stimuler la création.

À mon avis il faut travailler "au bon moment" parce que ça demande d'entrer dans un côté cartésien de son cerveau. Le soir, je serai plus dans la création, l'inspiration. Le matin, je vais plutôt retravailler mes textes, les ordonner.

À la fin, tout est une question de travail. Si tu travailles fort, tu peux y arriver. Puis ça dépend aussi du temps que tu as et que tu accordes à ce travail.

FB_Djef-2