Voir programmation mensuelle

Connexion

25e Rendez-vous du cinéma francophone

Du 1er au 10 février 2019, Visions Ouest Productions (VOP) présente la 25e édition des Rendez-vous du cinéma québécois et francophone (RVCQF2019) qui prendront l’affiche les 1er, 2 et 3 février 2019 à l’Auditorium Jules-Verne, 5445 Baillie St, Vancouver (entre Cambie et Oak au coin de la 37e Ave), et du 5 au 10 février 2019 au Goldcorp Centre for the Arts (SFU Woodward’s, 149 W Hastings St, Vancouver).


Pour l’occasion, nous accueillerons un nombre record d’artistes et d’invités, incluant la réalisatrice Renée Beaulieu et le réalisateur Maxime Giroux, l’acteur François Papineau, le producteur Étienne Hansez, la cinéaste Joyce Borenstein accompagnée du professeur Norman Cornett, du documentariste Jocelyn Demers accompagné par la spécialiste en environnement Manon Gartside, qui participeront aux périodes de questions et réponses avec l’auditoire après les projections. Au nombre des invités spéciaux figurent les délégués de La Fondation pour la langue française avec Madame Julie Gagné, directrice du développement et monsieur Maxime Laporte membre du Conseil d’administration de la Fondation et président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, et le représentant du Centre de la francophonie des Amériques, monsieur Jean Johnson. Ces deux groupes rencontreront la communauté francophone et francophile lors des deux soirées d’ouverture des RVCQF2019, à l’Auditorium Jules-Verne et à SFU Woodward’s.


La programmation de cette année inclura une grande variété de films en nomination dans plusieurs festivals, comme Chien de Garde de Sophie Dupuis, film sélectionné pour représenter le Canada dans la catégorie du Meilleur film en langue étrangère à la 91e cérémonie des Academy Awards. La disparition des lucioles de Sébastien Pilote, lequel a remporté le Prix du Meilleur film canadien au TIFF avec Michel La Veaux derrière la caméra, et Les faux tatouages de Pascal Plante, gagnant du Meilleur film canadien au Festival du Nouveau Cinéma.


Nous sommes fiers de présenter un nombre important de films de qualité réalisés par des femmes réalisatrices, comme Les Salopes ou le sucre de la peau de Renée Beaulieu film qui soulèvera d’intéressantes discussions à propos de la sexualité à l’ère du mouvement #MeToo. L’impressionnant documentaire Lida Moser photographe : Une odyssée en noir et blanc de Joyce Borenstein est aussi dans la programmation du Festival. Lida Moser, une jeune photographe new-yorkaise travaillant pour le magazine Vogue, a voyagé à travers le Québec pendant l’été 1950. Elle a pris plus de mille superbes photos d’une société et d’un pays sur le point de se moderniser. Le film déroule un entrelacement captivant de ses photos, du travail d’animation et de prises de vue en accéléré, tout en combinant sa voix aux enregistrements d’archives du Québec des années ‘50.

Dans le volet environnement, La Terre vue du coeur par Iolande Cadrin-Rossignol, mettant en vedette Hubert Reeves qui, avec la collaboration de scientifiques, d’écrivains et d’artistes, met toute sa science, tout son poids médiatique, et toute son énergie au service d'une seule cause : la préservation et le renouveau de la biodiversité.


Pour la famille et les écoles, le très beau film Tia et Piujuq de Lucy Tulugarjuk raconte l’histoire d’une jeune réfugiée syrienne qui vit à Montréal et le quotidien nordique d’une Inuite d'Igloolik. En traversant par hasard une porte magique, Tia se retrouve soudainement téléportée de Montréal en Arctique où se trouve le campement de Piujuq. L’endroit est entouré d’esprits aux intentions mystérieuses. Un voyage culturel d’une grande beauté et d’une grande sensibilité.


Le film Une colonie de Geneviève Dulude-de Celles, gagnant de trois Prix Borsos dont celui du Meilleur film canadien, de la Meilleure réalisation et de la Meilleure actrice au Whistler film Festival cette année, ouvrira la série au SFU Woodward’s. Pour l’occasion, le public et les invités seront accueillis au prestigieux Fei and Milton Wong Theater at SFU le 5 février prochain à 19h30. Le film est co-présenté par LA FONDATION POUR LA LANGUE FRANÇAISE. Madame Julie Gagné, directrice du développement et monsieur Maxime Laporte, membre du Conseil d’administration de la Fondation, seront présents pour l’occasion. L’accueil de la Fondation pour la langue française à Vancouver est fait avec la collaboration du Conseil scolaire francophone (CSF), de la Société de développement économique de la C.-B. (SDECB), de la Fédération des Francophones de la C.-B. (FFCB) et du Collège Éducacentre.


D’autres perles, incluant La grande noirceur/The Great Darkened Days de Maxime Giroux présenté le premier week-end. Le Hollywood Reporter titrait: A metaphysical trip through a nightmarish America. Un film mettant en vedette Martin Dubreuil qui incarne Philippe, un déserteur québécois, qui se réfugie dans l'Ouest américain en survivant grâce à des concours d'imitation de Charlie Chaplin. Philippe est fascinant de par sa résilience, et il évolue sous la direction combinée de Maxime Giroux et de la directrice photo Sara Mishara. On se laisse entraîner non sans crainte, mais avec bonheur. Après ses récents rôles au cinéma, Martin Dubreuil s’impose de plus en plus et, avec À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux présenté pendant le deuxième week-end à SFU Woodward’s, il poursuit sérieusement sa route.


Le film Ma guerre de Julien Fréchette, un portrait dérangeant de quatre volontaires qui risquent leur vie pour combattre ISIS aux côtés des forces Kurdes. Le film Happy Face de Alexandre Franchi intrigue et provoque, détourne les idées reçues et travaille sans relâche son sens du grotesque anarchique.


Et, de notre Beautiful British Columbia: Métamorphose de Nova Ami & Velcrow Ripper, un véritable poème pour la Planète! The Watershed Guardians of the Fraser River, du réalisateur Jocelyn Demers, qui nous trace un portrait de la situation actuelle et des enjeux tels -Les combustibles fossiles dans l'estuaire, -Les microplastiques, -Le déclin des populations de saumon -Le rôle de l'estuaire pour les oiseaux migrateurs -La perte de 80% de la surface de l'estuaire et la valeur réel du Fleuve Fraser et de ses rives. Deux films produits ici en C.-B. faisant partie du volet Environnement du Festival.

Détails de l'événement

Date de l'événement 01-02-2019
Date de fin 10-02-2019
Lieu Vancouver
Partagez cet événement:

Espace médias

CCAFCB logo
229-1555, 7e Avenue Ouest
Vancouver, C.-B.
V6J 1S1
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
604.732.5562